Boulettes de poulet Tomate




Difficulté : assez facile
Durée : 45 mn à 1 h 15
Prix : convenable pour six (6) personnes


Ingrédients :

- 1 poulet
- 200 g de pâte d’arachide
- 10 jeunes oignons verts
- 4 oignons
- 300 g de tomates
- 1 verre d’huile d’arachide (une autre huile convient aussi... la palmiste !)
- poivre d’Ethiopie (poivre noir si vous n'en trouvez pas)
- piment (pili-pili frais ou sec)
- sel


1. Plumez le poulet. Videz-le , ôtez le fiel, coupez le gésier pour enlever la poche à grains, nettoyer le cœur, le foie, les rognons. Nettoyez l’intérieur du poulet ; flambez la peau. Découpez le poulet en morceaux en retirant les os. La chair est ainsi désossée.
Un poulet tout désossé de chez votre boucher fera aussi bien l'afaire :-)


2. Ecrasez dans un mortier la chair du poulet mise en lamelles. Ajoutez-y la moitié de la pâte d’arachide ainsi que les oignons verts dont vous avez ôté les grosses tiges et les racines. Concassez le tout jusqu’à obtenir une pâte homogène.


3. Cette pâte doit vois permettre de former des boulettes. Faites chauffer de l’huile dans une cocotte. Roulez à la main des boulettes de pâte (vous pouvez les fariner légèrement si vous sentez qu’elles sont trop collantes). Quand l’huile commence à fumer, mettez les boulettes à rissoler.


4. Epluchez les oignons, émincez-les. Lavez les tomates cerises et délayez dans un peu d’eau chaude la pâte d’arachide. lorsque les boulettes sont dorées, ajoutez dans la cocotte les oignons, les tomate et la pâte d’arachide. Pilez le piment, le poivre et le sel. Assaisonnez-en la préparation
Remarques :


Avec le poulet et les légumes, cette sauce est un plat complet que certaines ménagères joignent à un plat de riz ou de manioc. Dans cette recette d’origine Béninoise, c’est l’huile d’arachide qui permet la friture des boulettes.

Il vous est peut-être plus facile d’utiliser l’huile de coton, de sésame, de palme, de palmiste, de la graisse de coco ou du karité. Les goûts varient bien sûr, les boulettes de poulet sont tout aussi réussies. Vous saurez, suivant les besoins, adapter la recette à d’autres viandes. Ce peut-être du mouton ou du bœuf.

Cette préparation permet aussi d’utiliser des restes de viande qui, à eux seuls ne suffiraient pas à faire un plat familial.

Les sauces piquantes sont très agréables avec ces boulettes. Le poivre d’Ethiopie, le kani des Malinkés dit aussi simin-yi en soussou , est utilisable ici tant en graines qu’en gousses. Vous savez que les graines pourraient avoir des propriétés stimulantes.